Sevran Terre d’Eaux, la vague avance !

Sevran Terre d’Eaux développe un espace novateur, exceptionnel et unique en Europe, dédié à la pratique du surf, du skate et du ski nautique, dans un cadre paysager préservé. C’est l’opportunité pour les promoteurs Linkcity Île-de-France (filiale de Bouygues construction) et Crescendo, lauréats de la consultation « Inventons la Métropole du Grand Paris » de créer un écosystème 
unique : habitat, nature et sports pour tous.

 

Ce projet prend vie autour de plusieurs plans d’eau offrant aux Sevranais des espaces de détente. Autour des berges, un quartier de logements saura répondre à leurs besoins.

 

Encadré par les fédérations françaises de surf et de ski nautique, cet équipement sera en capacité d’accueillir tout autant

des évènements sportifs de niveau mondial, comme des épreuves olympiques de surf, que des espaces d’entrainement et d’apprentissage pérennes, donnant l’opportunité à un large public de venir s’initier et se former à ces sports. Ouvert à l’automne 2023, il apportera à la ville une visibilité mondiale en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024 et permettra à tout le territoire de rayonner.

 

Idéalement situé entre l’aéroport de Roissy et Le Bourget, Terre d’Eaux est également pour la ville de Sevran et sa population une formidable opportunité en termes de développement économique, pourvoyeur de créations d’emplois.

Thierry Huau

 

Paysagiste, urbaniste et ethnobotaniste, Thierry Huau est impliqué dans la conception et la réalisation de nombreux projets nationaux et internationaux et a reçu de nombreux prix. Il associe dans son travail une réflexion sur l’environnement, la valorisation des patrimoines et la mixité sociale. Récemment Villages Nature à Marne la Vallée exprime tout son savoir-faire.

« C’est cela l’intérêt de Terre d’Eaux : faire que les jeunes puissent se construire de nouveaux projets et de nouvelles perspectives. »

Sevran, une histoire d’eau…

 

« Terre d’Eaux est l’histoire d’une formidable opportunité pour un territoire comme Sevran. C’est pour cette ville l’occasion de sortir de son enclavement et de réécrire une nouvelle page de son histoire, avec la volonté de préserver ce qui fait partie de l’héritage de la ville et des Sevranais.

 

L'histoire de l'eau à Sevran date de plusieurs siècles. Jadis on naviguait à Sevran ! L’eau s’est certes retirée mais a toujours été présente. D'ailleurs, il suffit d’observer les noms des rues comme « le chemin du marais ».

Terre d'Eaux est l'histoire d'un environnement nouveau autour de l’eau, où les gens vont respirer, profiter des loisirs, découvrir un territoire de jeux, de promenade. En 2018, ce que nous voulons, c'est pouvoir utiliser la terre autrement que pour faire des routes et des maisons. C'est cela l'intérêt de Terre d’Eaux : faire que les jeunes puissent se construire de nouveaux projets et de nouvelles perspectives ; faire en sorte de bâtir des scénarios nouveaux autour du sport, de la culture, de la récréation. Terre d’Eaux c’est un bouillonnement perpétuel qui va participer à canaliser, apaiser, réconcilier les gens, toutes générations confondues. »

Le retour de la nature et de l’eau

 

« L’ensemble des innovations techniques de Terre d’Eaux s’inscrit dans une logique écologique. La plus importante réside dans « la machine à eau de Sevran ». L'eau présente sous terre dans la nappe de surface, passe à travers des jardins filtrants qui vont permettre de lui redonner une vie nouvelle. Celle-ci va ainsi pouvoir être réutilisée dans le lac, entre autres pour la baignade. Les oiseaux, les plantes, vont également contribuer à aérer cette eau. La biodiversité va faire partie intégrante de la vie dans le quartier. C’est tout un cycle vertueux qui va se dessiner. Sevran Terre d’Eaux est un trait d’union entre le canal de l’Ourcq, le parc du Sausset, le parc de la Poudrerie. »

 

Un nouveau cadre paysager, un nouvel avenir

 

« Nous avons imaginé un lieu de vie où chacun trouve sa place. Avec ses habitations au bord de l’eau, Terre d’Eaux propose une nouvelle manière d'habiter ; avec plus de lumière, plus de reflets. Ce sont la faune et la flore autour qui participent à l’animation quotidienne, avec les oiseaux qui nichent. C'est pouvoir sentir les vibrations de l’eau et contribuer à une atmosphère propice au bouillonnement.

Les habitations au bord de l'eau c'est un bonheur partagé : quand on se promène entre deux rives et qu’on longe la pirogue pour accéder au jardin, au théâtre, il faut s'imaginer des terrasses animées, des enfants qui jouent, une atmosphère de vie agréable, propice aux échanges. Ce cadre de vie profitera également aux habitants qui ne résident pas sur le site.  La proximité des transports en commun contribuera à proposer véritablement un lieu accessible, ouvert. Et qui sait ? Cet environnement va-t-il permettre de faire émerger de nouveaux talents, une pépite, un sportif ? Mais d’ores et déjà cela permettra aux habitants de s’approprier la terre et de s’épanouir dans le plaisir de cultiver, grâce aux potagers sur l'eau, autre spécificité de Terre d’Eaux. Ce nouveau site s’étend tout de même sur 35 hectares avec un lac, des espaces sportifs, un site arboré conséquent. J’imagine une cité verte, animée et sportive, un lieu de brassage où les femmes et les hommes se retrouvent et ont plaisir à échanger… »

 

Le point de vue de Stéphane Gatignon

 

Stéphane Gatignon a porté le projet Sevran Terre d’Avenir et l'initiative du site des terrains Montceleux inclus dans l’appel à projet de la Métropole du Grand Paris. Son crédo : des projets ambitieux pour une nouvelle image de la banlieue.

Terre d’Eaux est un projet avant-gardiste autour de l’eau et de sa vague de surf. C’est un projet fou, unique en Europe.

 

Ma vision de ce projet se résume en termes simples : c'est d’abord une lutte pour les territoires et notamment les territoires situés en politique de la ville. Pour nos banlieues, c'est démontrer que ce sont dans ces territoires que se construit l'avenir de notre pays, tant sur le plan humain, éducatif que structurel.

 

Ce projet c'est avant tout une envie profonde de démontrer qu’il est possible de voir grand, de faire grand dans une cohérence et un respect de l’environnement. Les énergies renouvelables sont au cœur du projet. Le respect de la nature dans nos territoires est essentiel. Parce qu’à Sevran, avec ses zones marécageuses, l’eau fait partie de l'histoire de la ville, sa gestion intelligente demeure une priorité. Sevran est une ville attachée à ses espaces naturels. C’est pourquoi ce projet s’inscrit dans une relation étroite entre l'urbain et la nature et dans une prise en compte des enjeux de demain,

« Nos territoires avaient besoin d’un projet ambitieux : Terre d’Eaux en

est un. »

comme celui relatif au climat qui nous concerne tous directement. Toute la dynamique de la filtration de l'eau et de l'inscription du projet dans une logique de  construction urbaine intelligente contribue à faire de Terre d’Eaux un projet moderne et ancré dans le XXIe siècle.

 

C’est aussi un projet multidimensionnel qui contribuera à faire de Sevran un lieu d'activités, de vie, de sport, de culture et de formation.

 

Il est soutenu par la fédération Française de surf et s’inscrit dans l'héritage sportif des jeux olympiques.

 

Terre d’Eaux a sollicité dix années de réflexion avec la volonté de mixer les populations et de changer l’image de la ville et du territoire afin d’en faire un lieu de destination par excellence.

 

Nos territoires avaient besoin d'un projet ambitieux ; Terre d’Eaux en est un.

Cyril Cloud

Responsable administratif et technique
de l’association Acro Tramp,
entraineur sportif des 2-13 ans et des 14-25 ans.
Habitant de la ville de Sevran.

« C’est un projet fabuleux pour la ville, original et fort. C’est pour nous (les habitants de Sevran) une chance incroyable. Cette ville a besoin d'un projet comme celui-ci, qui ne se résume pas juste à un stade de foot. »

« Sevran est une ville très jeune et sportive. Le sport y tient une grande place.  C’est un vecteur important de lien social mais également d’ascension sociale. Il propose des horizons différents. »

« On va regarder Sevran autrement. Je pense aux Jeux Olympiques 2024 et la combinaison de Terre d’Eaux et sa vague de surf et les emplois que cela va engendrer. La formation, l’attractivité… ! »

« J’imagine que par son innovation celui-ci va attirer des investisseurs, donc de l’emploi, du tourisme et va permettre de développer un pôle d’attractivité jamais vu avant dans notre territoire.  »

Les acteurs du projet

Promoteur

 

 

Linkcity Île-de-France

et Crescendo

Concepteurs

 

 

Jacques Rougerie

Architectes

Interscène, Thierry Huau

Muoto Architectes

Julia Winding Architectes

Gelin-Lafon Architectes

Partenaires

 

 

Fédération française

de surf

Fédération francaise

de ski nautique

et de wakeboard

Caisse des dépôts

et consignations

Crédits > Vue aérienne du projet Sevran Terre d’Eaux, La pirogue de Sevran : Jacques Rougerie Architectes – Arte Factory / Portrait de Thierry Huau : Claire-Lise Havet / Sevran, le Canal : Archives municipales de Sevran, 4Fi152 / Sevran Terre d’Eaux, les maisons lacustres : Julia Winding Architectes – Arte Factory / Vue aérienne du projet Sevran Terre d’Eaux : Arte Factory / Illustrations : GREMS*.

Sevran Terre d’Eaux,

la vague avance !

Sevran Terre d’Eaux développe un espace novateur, exceptionnel et unique en Europe, dédié à la pratique du surf, du skate et du ski nautique, dans un cadre paysager préservé. C’est l’opportunité pour les promoteurs Linkcity Île-de-France (filiale de Bouygues construction) et Crescendo, lauréats de la consultation « Inventons la Métropole du Grand Paris » de créer un écosystème unique : habitat, nature et sports pour tous.

 

Ce projet prend vie autour de plusieurs plans d’eau offrant aux Sevranais des espaces de détente. Autour des berges, un quartier de logements saura répondre à leurs besoins.

 

Encadré par les fédérations françaises de surf et de ski nautique, cet équipement sera en capacité d’accueillir tout autant des évènements sportifs de niveau mondial, comme des épreuves olympiques de surf, que des espaces d’entrainement et d’apprentissage pérennes, donnant l’opportunité à un large public de venir s’initier et se former à ces sports. Ouvert à l’automne 2023, il apportera à la ville une visibilité mondiale en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024 et permettra à tout le territoire de rayonner.

 

Idéalement situé entre l’aéroport de Roissy et Le Bourget, Terre d’Eaux est également pour la ville de Sevran et sa population une formidable opportunité en termes de développement économique, pourvoyeur de créations d’emplois.

Thierry Huau

 

Paysagiste, urbaniste et ethnobotaniste, Thierry Huau est impliqué dans la conception et la réalisation de nombreux projets nationaux et internationaux et a reçu de nombreux prix. Il associe dans son travail une réflexion sur l’environnement, la valorisation des patrimoines et la mixité sociale. Récemment Villages Nature à Marne la Vallée exprime tout son savoir-faire.

« C’est cela l’intérêt de Terre d’Eaux : faire que les jeunes puissent se construire de nouveaux projets et de nouvelles perspectives. »

Sevran, une histoire d’eau…

 

« Terre d’Eaux est l’histoire d’une formidable opportunité pour un territoire comme Sevran. C’est pour cette ville l’occasion de sortir de son enclavement et de réécrire une nouvelle page de son histoire, avec la volonté de préserver ce qui fait partie de l’héritage de la ville et des Sevranais.

 

L'histoire de l'eau à Sevran date de plusieurs siècles. Jadis on naviguait à Sevran ! L’eau s’est certes retirée mais a toujours été présente. D'ailleurs, il suffit d’observer les noms des rues comme « le chemin du marais ».

Terre d'Eaux est l'histoire d'un environnement nouveau autour de l’eau, où les gens vont respirer, profiter des loisirs, découvrir un territoire de jeux, de promenade. En 2018, ce que nous voulons, c'est pouvoir utiliser la terre autrement que pour faire des routes et des maisons. C'est cela l'intérêt de Terre d’Eaux : faire que les jeunes puissent se construire de nouveaux projets et de nouvelles perspectives ; faire en sorte de bâtir des scénarios nouveaux autour du sport, de la culture, de la récréation. Terre d’Eaux c’est un bouillonnement perpétuel qui va participer à canaliser, apaiser, réconcilier les gens, toutes générations confondues. »

Le retour de la nature et de l’eau

 

« L’ensemble des innovations techniques de Terre d’Eaux s’inscrit dans une logique écologique. La plus importante réside dans « la machine à eau de Sevran ». L'eau présente sous terre dans la nappe de surface, passe à travers des jardins filtrants qui vont permettre de lui redonner une vie nouvelle. Celle-ci va ainsi pouvoir être réutilisée dans le lac, entre autres pour la baignade. Les oiseaux, les plantes, vont également contribuer à aérer cette eau. La biodiversité va faire partie intégrante de la vie dans le quartier. C’est tout un cycle vertueux qui va se dessiner. Sevran Terre d’Eaux est un trait d’union entre le canal de l’Ourcq, le parc du Sausset, le parc de la Poudrerie. »

 

Un nouveau cadre paysager, un nouvel avenir

 

« Nous avons imaginé un lieu de vie où chacun trouve sa place. Avec ses habitations au bord de l’eau, Terre d’Eaux propose une nouvelle manière d'habiter ; avec plus de lumière, plus de reflets. Ce sont la faune et la flore autour qui participent à l’animation quotidienne, avec les oiseaux qui nichent. C'est pouvoir sentir les vibrations de l’eau et contribuer à une atmosphère propice au bouillonnement.

 

Les habitations au bord de l'eau c'est un bonheur partagé : quand on se promène entre deux rives et qu’on longe la pirogue pour accéder au jardin, au théâtre, il faut s'imaginer des terrasses animées, des enfants qui jouent, une atmosphère de vie agréable, propice aux échanges. Ce cadre de vie profitera également aux habitants qui ne résident pas sur le site.  La proximité des transports en commun contribuera à proposer véritablement un lieu accessible, ouvert. Et qui sait ? Cet environnement va-t-il permettre de faire émerger de nouveaux talents, une pépite, un sportif ? Mais d’ores et déjà cela permettra aux habitants de s’approprier la terre et de s’épanouir dans le plaisir de cultiver, grâce aux potagers sur l'eau, autre spécificité de Terre d’Eaux. Ce nouveau site s’étend tout de même sur 35 hectares avec un lac, des espaces sportifs, un site arboré conséquent. J’imagine une cité verte, animée et sportive, un lieu de brassage où les femmes et les hommes se retrouvent et ont plaisir à échanger… »

 

Le point de vue de
Stéphane Gatignon

 

Stéphane Gatignon a porté le projet Sevran Terre d’Avenir et l'initiative du site des terrains Montceleux inclus dans l’appel à projet de la Métropole du Grand Paris. Son crédo : des projets ambitieux pour une nouvelle image de la banlieue.

« Nos territoires avaient besoin d’un projet ambitieux : Terre d’Eaux en est un. »

Terre d’Eaux est un projet avant-gardiste autour de l’eau et de sa vague de surf. C’est un projet fou, unique en Europe.

 

Ma vision de ce projet se résume en termes simples : c'est d’abord une lutte pour les territoires et notamment les territoires situés en politique de la ville. Pour nos banlieues, c'est démontrer que ce sont dans ces territoires que se construit l'avenir de notre pays, tant sur le plan humain, éducatif que structurel.

Ce projet c'est avant tout une envie profonde de démontrer qu’il est possible de voir grand, de faire grand dans une cohérence et un respect de l’environnement. Les énergies renouvelables sont au cœur du projet. Le respect de la nature dans nos territoires est essentiel. Parce qu’à Sevran, avec ses zones marécageuses, l’eau fait partie de l'histoire de la ville, sa gestion intelligente demeure une priorité. Sevran est une ville attachée à ses espaces naturels. C’est pourquoi ce projet s’inscrit dans une relation étroite entre l'urbain et la nature et dans une prise en compte des enjeux de demain, comme celui relatif au climat qui nous concerne tous directement. Toute la dynamique de la filtration de l'eau et de l'inscription du projet dans une logique de  construction urbaine intelligente contribue à faire de Terre d’Eaux un projet moderne et ancré dans le XXIe siècle.

 

C’est aussi un projet multidimensionnel qui contribuera à faire de Sevran un lieu d'activités, de vie, de sport, de culture et de formation.

 

Il est soutenu par la fédération Française de surf et s’inscrit dans l'héritage sportif des jeux olympiques.

 

Terre d’Eaux a sollicité dix années de réflexion avec la volonté de mixer les populations et de changer l’image de la ville et du territoire afin d’en faire un lieu de destination par excellence.

 

Nos territoires avaient besoin d'un projet ambitieux ; Terre d’Eaux en est un.

Sevran, une histoire d’eau…

 

« Terre d’Eaux est l’histoire d’une formidable opportunité pour un territoire comme Sevran. C’est pour cette ville l’occasion de sortir de son enclavement et de réécrire une nouvelle page de son histoire, avec la volonté de préserver ce qui fait partie de l’héritage de la ville et des Sevranais.

 

L'histoire de l'eau à Sevran date de plusieurs siècles. Jadis on naviguait à Sevran ! L’eau s’est certes retirée mais a toujours été présente. D'ailleurs, il suffit d’observer les noms des rues comme « le chemin du marais ».

Terre d'Eaux est l'histoire d'un environnement nouveau autour de l’eau, où les gens vont respirer, profiter des loisirs, découvrir un territoire de jeux, de promenade. En 2018, ce que nous voulons, c'est pouvoir utiliser la terre autrement que pour faire des routes et des maisons. C'est cela l'intérêt de Terre d’Eaux : faire que les jeunes puissent se construire de nouveaux projets et de nouvelles perspectives ; faire en sorte de bâtir des scénarios nouveaux autour du sport, de la culture, de la récréation. Terre d’Eaux c’est un bouillonnement perpétuel qui va participer à canaliser, apaiser, réconcilier les gens, toutes générations confondues. »

 

Le retour de la nature et de l’eau

 

« L’ensemble des innovations techniques de Terre d’Eaux s’inscrit dans une logique écologique. La plus importante réside dans « la machine à eau de Sevran ». L'eau présente sous terre dans la nappe de surface, passe à travers des jardins filtrants qui vont permettre de lui redonner une vie nouvelle. Celle-ci va ainsi pouvoir être réutilisée dans le lac, entre autres pour la baignade. Les oiseaux, les plantes, vont également contribuer à aérer cette eau. La biodiversité va faire partie intégrante de la vie dans le quartier. C’est tout un cycle vertueux qui va se dessiner. Sevran Terre d’Eaux est un trait d’union entre le canal de l’Ourcq, le parc du Sausset, le parc de la Poudrerie. »

 

Un nouveau cadre paysager, un nouvel avenir

 

« Nous avons imaginé un lieu de vie où chacun trouve sa place. Avec ses habitations au bord de l’eau, Terre d’Eaux propose une nouvelle manière d'habiter ; avec plus de lumière, plus de reflets. Ce sont la faune et la flore autour qui participent à l’animation quotidienne, avec les oiseaux qui nichent. C'est pouvoir sentir les vibrations de l’eau et contribuer à une atmosphère propice au bouillonnement.

 

Les habitations au bord de l'eau c'est un bonheur partagé : quand on se promène entre deux rives et qu’on longe la pirogue pour accéder au jardin, au théâtre, il faut s'imaginer des terrasses animées, des enfants qui jouent, une atmosphère de vie agréable, propice aux échanges. Ce cadre de vie profitera également aux habitants qui ne résident pas sur le site.  La proximité des transports en commun contribuera à proposer véritablement un lieu accessible, ouvert. Et qui sait ? Cet environnement va-t-il permettre de faire émerger de nouveaux talents, une pépite, un sportif ? Mais d’ores et déjà cela permettra aux habitants de s’approprier la terre et de s’épanouir dans le plaisir de cultiver, grâce aux potagers sur l'eau, autre spécificité de Terre d’Eaux. Ce nouveau site s’étend tout de même sur 35 hectares avec un lac, des espaces sportifs, un site arboré conséquent. J’imagine une cité verte, animée et sportive, un lieu de brassage où les femmes et les hommes se retrouvent et ont plaisir à échanger… »

 

« Nos territoires avaient besoin d’un projet ambitieux : Terre d’Eaux en est un. »

Terre d’Eaux est un projet avant-gardiste autour de l’eau et de sa vague de surf. C’est un projet fou, unique en Europe.

 

Ma vision de ce projet se résume en termes simples : c'est d’abord une lutte pour les territoires et notamment les territoires situés en politique de la ville. Pour nos banlieues, c'est démontrer que ce sont dans ces territoires que se construit l'avenir de notre pays, tant sur le plan humain, éducatif que structurel.

 

Ce projet c'est avant tout une envie profonde de démontrer qu’il est possible de voir grand, de faire grand dans une cohérence et un respect de l’environnement. Les énergies renouvelables sont au cœur du projet. Le respect de la nature dans nos territoires est essentiel. Parce qu’à Sevran, avec ses zones marécageuses, l’eau fait partie de l'histoire de la ville, sa gestion intelligente demeure une priorité. Sevran est une ville attachée à ses espaces naturels. C’est pourquoi ce projet s’inscrit dans une relation étroite entre l'urbain et la nature et dans une prise en compte des enjeux de demain, comme celui relatif au climat qui nous concerne tous directement. Toute la dynamique de la filtration de l'eau et de l'inscription du projet dans une logique de  construction urbaine intelligente contribue à faire de Terre d’Eaux un projet moderne et ancré dans le XXIe siècle.

 

C’est aussi un projet multidimensionnel qui contribuera à faire de Sevran un lieu d'activités, de vie, de sport, de culture et de formation.

 

Il est soutenu par la fédération Française de surf et s’inscrit dans l'héritage sportif des jeux olympiques.

 

Terre d’Eaux a sollicité dix années de réflexion avec la volonté de mixer les populations et de changer l’image de la ville et du territoire afin d’en faire un lieu de destination par excellence.

 

Nos territoires avaient besoin d'un projet ambitieux ; Terre d’Eaux en est un.

Cyril Cloud

Responsable administratif et technique
de l’association Acro Tramp,
entraineur sportif des 2-13 ans et des 14-25 ans.
Habitant de la ville de Sevran.

« C’est un projet fabuleux pour la ville, original et fort. C’est pour nous (les habitants de Sevran) une chance incroyable. Cette ville a besoin d'un projet comme celui-ci, qui ne se résume pas juste à un stade de foot. »

 

« Sevran est une ville très jeune et sportive. Le sport y tient une grande place.  C’est un vecteur important de lien social mais également d’ascension sociale. Il propose des horizons différents. »

« On va regarder Sevran autrement. Je pense aux Jeux Olympiques 2024 et la combinaison de Terre d’Eaux et sa vague de surf et les emplois que cela va engendrer. La formation, l’attractivité… ! »

 

« J’imagine que par son innovation celui-ci va attirer des investisseurs, donc de l’emploi, du tourisme et va permettre de développer un pôle d’attractivité jamais vu avant dans notre territoire.  »